Dernière édition de la saga du Big Data pour les fonctions marketing sur Pub-bis. Vous pouvez retrouver la partie précédente ici.  En 2008, l’humanité a déversé 480 milliards de Gigabytes sur Internet. Deux ans plus tard, 800 milliards de Gygabytes, soit plus que la totalité de ce que l’humanité avait écrit, imprimé, gravé, filmé ou enregistré de sa naissance jusqu’à l’aube des années 2000. Le regroupement de ces données formées par le Big Data et son analyse mettent en valeur un nouveau mode de consommation et de vie des consommateurs dans

Nous venons sans aucun doute d’assister à une nouvelle page dans la publicité mondiale : la fusion entre Publicis et Omnicom media group. La firme française de Maurice Levy (71 ans) et le géant américain Omnicom, présidé par John Wren, qui gère déjà des monstres de l’industrie (dont TBWA\) ne forment donc plus qu’un.  Le mariage, que les fiancés espèrent boucler d’ici début 2014, donnera naissance à Publicis Omnicom, nouveau leader mondial de la pub et de la communication, devant le britannique WPP. Cette fusion est aussi le moment d’une couverture médiatique

Cinquième édition de la saga du Big Data pour les fonctions marketing sur Pub-bis. Vous pouvez retrouver la partie précédente ici.  4/ Le Big Data et ses limites : une activité stratégique et risquée L’utilisation à bon escient du Big Data : Les freins et limites de son utilisation par les fonctions marketing a) Big Data : le petit frère obèse du Big Brother ? Comme nous en discutions auparavant, le Big Brothering est le talon d’Achille du Big Data tant les spéculations autour de la vie privée et du non respect des données personnelles

1 2 3 19 Page 1 of 19