La saga du BigData : la conclusion

Big_data_par_pub-bis.com

Dernière édition de la saga du Big Data pour les fonctions marketing sur Pub-bis. Vous pouvez retrouver la partie précédente ici. 

En 2008, l’humanité a déversé 480 milliards de Gigabytes sur Internet. Deux ans plus tard, 800 milliards de Gygabytes, soit plus que la totalité de ce que l’humanité avait écrit, imprimé, gravé, filmé ou enregistré de sa naissance jusqu’à l’aube des années 2000. Le regroupement de ces données formées par le Big Data et son analyse mettent en valeur un nouveau mode de consommation et de vie des consommateurs dans le monde. L’avènement du digital, la révolution du web 2.0 (et bientôt 3.0), du web social sont autant de nouveaux modes qui forment la société d’aujourd’hui et de demain.

Des «like» Facebook, tweets au téléchargement d’applications mobiles et recherches de postes sur LinkedIn, Viadeo, en passant par les achats en ligne sur des sites de e-commerce, l’utilisation de cartes de fidélité, la géolocalisation dans des boutiques, restaurants … légion sont les données que les utilisateurs offrent aux fonctions marketing qui utilisent aujourd’hui la méthode des données détaillées.

C’est désormais face à un consommateur hyper ciblé que les marques peuvent communiquer, mettant en scène une stratégie de proximité dans une relation one-to-one, et laissant de côté la grande communication. Ces changements opérés par la genèse de Big Data permettent ainsi une meilleure pénétration des marques dans le quotidien des consommateurs, au risque parfois de les brusquer au nom de la propriété privée.

Big_Data_Pub-bis

C’est alors avec intelligence et délicatesse que les nouvelles fonctions, née par la croissance du Big Data au sein des équipes marketing, vont devoir opérer, ne révolutionnant pas mais transformant les enjeux de la Data actuellement vécue par les fonctions marketing, modifiant la vision de consommateur, celle des entreprises, que les cellules marketing et publicitaires pourront mettre en exergues dans les campagnes de communication de demain dans le cadre de techniques d’adaptive marketing.

 Ainsi, mettre en place un véritable plan de conquête de nouveaux clients en adaptant le portfolio produits et services d’un acteur de la consommation, corrigé grâce aux analyses comportementales et les caractéristiques explicatives, permet de proposer un plan de campagne marketing et publicitaire ultra-ciblé en temps réel et en adressant les médias digitaux utilisés par les prospects et clients identifiés. Les outils sont désormais mûrs et prêts à être éprouvés, il reste à convaincre les décideurs (les fonctions marketing.

Même si aujourd’hui la position de l’Europe est du côté du consommateur alors que celle des Etats-Unis prône un discours louant les fonctions marketing, le Big Data devient une pièce maitresse ainsi qu’un levier différenciant prépondérant dont l’Europe va faire les frais. Dès lors, nous pouvons nous poser la question de savoir : quelle est la solution pour jouir de la révolution du Big Data pour les fonctions marketing sans altérer aux libertés fondamentales de l’homme alors que ces derniers déversent une quantité pléthorique d’informations en connaissance de cause ?

Basile Viault

Planneur stratégique digital pour le groupe TBWA\, je suis le fondateur de Pub-bis, des Lions de plomb, et de Mother Soccer. Curateur du web de qualité sur Twitter et dénicheur d'idioties sur le reste.

Discussion about this post

Laisser un commentaire